Dépot légal février 2020

Fréquentation hôtelière - décembre 2019

En décembre 2019, la fréquentation hôtelière en Polynésie française baisse de 7,9 % par rapport à décembre 2018. Les ventes diminuent dans l’ensemble des archipels, des classes d’hôtels et des marchés émetteurs exception faite du marché français. Le coefficient moyen de remplissage (CMR) s’établit à 53,9 % en baisse de 1,5 point sur un an, le revenu moyen par chambre louée (RMC), à 48 900 F.CFP (...

Plus de publications du thème tourisme

Dépot légal avril 2020

Tableau de bord tourisme - quatrième trimestre 2019

Au quatrième trimestre 2019, la Polynésie française a accueilli 59 193 touristes, soit une croissance de 6,4 % par rapport à l’année précédente. La fréquentation en hébergement terrestre, marchand ou non marchand, progresse (+ 8,7 %) tandis que celle des croisiéristes recule (- 2,7 %). Le nombre de nuitées touristiques progresse (+ 87 000 nuitées), en lien avec l’augmentation du nombre de nuitées ...

Plus de publications du thème tourisme

Dépot légal novembre 2018

Le bilan du tourisme en 2017

La fréquentation touristique progresse de 3,4 % en 2017 En 2017, la fréquentation touristique de la Polynésie française a progressé de 3,4 % et s’établit à 198 959 touristes. La croissance de la clientèle accueillie en hébergement terrestre marchand (+ 4,7 %) contribue pour 3,4 points à la croissance totale. Les effectifs de la clientèle accueillie en hébergement flottant baissent de 6,2 % alors ...

Plus de publications du thème tourisme

Dépot légal janvier 2020

Dépenses des touristes dans l'hébergement terrestre en 2018

Le tourisme terrestre génère 50 milliards de F.CFP de recettes Les touristes internationaux ont rapporté, en 2018, 65 milliards de F.CFP à la Polynésie française. Le tourisme terrestre représente 80 % de la fréquentation touristique et génère les trois quarts de la recette totale, soit 50 milliards de F.CFP, le quart restant est dépensé par les touristes en croisière intra-polynésienne.

Plus de publications du thème tourisme