• VALEUR AJOUTEE : La valeur ajoutée représente la valeur nouvelle créée au cours du processus de production. Elle est égale à l’excédent de la production (vente) sur les consommations intermédiaires (achats). Il s’agit de la richesse créée par l’entreprise, qui est répartie entre les différents éléments composant son environnement économique : employés (charges de personnel), administration (impôts et taxes), investissements (dotations aux amortissements et provisions), bailleurs de fonds (frais financiers) et capital (résultat net réparti entre les associés et les réserves).

  • PRODUIT INTERIEUR BRUT (PIB) : le produit intérieur brut se compose de la production intérieure brute augmentée de la valeur ajoutée du secteur non marchand, conventionnellement valorisée par les charges de personnel des administrations et des services domestiques. Il s’agit donc de la richesse créée par l’économie au cours d’une année.

  • PIB REEL ET PIB NOMINAL: Le PIB réel (ou en volume ou encore à prix constants) est la valeur du PIB tenant compte des variations de prix, c'est-à-dire de l’inflation. Le PIB réel a l’avantage de ne mesurer que les variations à la hausse et à la baisse dans le volume (les quantités) de la production de biens et de services. En effet, en observant uniquement le PIB en valeur (ou nominal ou à prix courants), on ne peut déterminer si la hausse de cet indicateur provient d’une hausse des prix, d’une hausse de la production ou dans quelles proportions ces deux variations se combinent.

  • LES SECTEURS : Le secteur constitue un regroupement d’unités de production homogène. Les secteurs marchands produisent des biens et services marchands, par opposition aux secteurs non marchands (administrations publiques) qui produisent des services non marchands et marginalement des biens et services marchands. Les 5 grands secteurs de la nomenclature des comptes sont les sociétés non financières, sociétés financières, les administrations, les ménages et le secteur des agents non résidents.

  • LA PRODUCTION (P): la production est l’activité socialement organisée consistant à créer des biens et services. La production est marchande lorsqu’elle s’échange ou est susceptible de s’échanger sur un marché, à un prix visant à couvrir au moins les coûts de production. Les services non marchands regroupent les services fournis par les administrations à titre gratuit ou quasi gratuit ainsi que les services domestiques. Il faut noter que l’activité productive concerne également les productions non commercialisées : produits agricoles vivriers, produits de la pêche, ainsi que les services fournis par les propriétaires de logements à eux-mêmes.

  • LES IMPORTATIONS (M) : les importations comprennent tous les biens entrant définitivement dans le territoire, évaluées à leur valeur Coût Assurance Fret (CAF); de même que toutes les importations de services enregistrées par la balance des paiements, corrigées des importations de services (transport et assurance) correspondant aux montants de ces services intégrés aux prix CAF.

  • LES CONSOMMATIONS FINALES (CF) : les consommations finales sont uniquement le fait des ménages et des administrations : elles représentent la valeur des biens et services utilisés pour la satisfaction directe des besoins individuels ou collectifs.

  • LES CONSOMMATIONS INTERMEDIAIRES (CI) : les consommations intermédiaires représentent la valeur des biens autres que les biens de capital fixe, et des services marchands consommés par les entreprises, au cours de la période, afin de mener à bien leurs activités : elles sont intégrées dans le processus de production.
  • CONSOMMATION DE CAPITAL FIXE DES ADMINISTRATIONS : Dépréciation subie par le capital fixe des Administrations (leurs investissements passés) au cours de la période considérée par suite d'usure normale et d'obsolescence prévisible.

  • LA FORMATION BRUTE DE CAPITAL FIXE (FBCF) : cette notion s’apparente à la notion d’investissement : elle représente la valeur brute des acquisitions en matériels et ouvrages de Bâtiment et Travaux Publics destinés à être utilisés pendant au moins un an. Pour les ménages, la FBCF ne concerne que les achats de logements neufs, ou éventuellement les grosses réparations effectuées sur les logements existants, toutes leurs autres dépenses en biens (même durables) et en services sont comptabilisées en consommations finales.

  • LES VARIATIONS DE STOCKS (VS) : les stocks comprennent tous les biens autres que les biens de capital fixe, détenus à un moment donné par les unités productrices résidentes. Par convention, les variations de stocks ne concernent ici que la production stockée des entreprises en fin d’exercice.

  • LES EXPORTATIONS (X) : les exportations comprennent tous les biens neufs ou existants sortant définitivement du territoire ; elles sont évaluées à leur valeur Franco A Bord (FAB), c’est-à-dire au prix de marché des biens à la frontière. D'autre part, comme pour les importations, la balance des paiements de Polynésie Française, fournit la valeur et le type des services qui ont été exportés hors de Polynésie.