La détermination de l'indice des prix à la consommation

Aujourd’hui la détermination de l’indice repose sur quelques 11 000 relevés effectués auprès de 600 points de vente. Ces points de ventes sont répartis en différentes catégories (marché, commerce de détail alimentaire, superette, hypermarché etc..). Ce sont environ 800 produits et services différents qui sont relevés mensuellement. Le nombre de relevés est volontairement important, comparable, voire supérieur, à celui de certains Etats européens comme le Luxembourg, l’Islande ou la Suisse. Nos caractéristiques géographiques imposent des rythmes d’approvisionnement très différents de ceux des états continentaux. Les flux d’approvisionnement sont continus pour les pays européens, ce qui est loin d’être le cas pour notre territoire. Un mauvais calage des relevés sur les cycles d’approvisionnements peut engendrer des effets considérables sur l’indice des prix à la consommation, effets qui ne reflèteraient aucune réalité économique. Pour palier l’irrégularité des cycles d’approvisionnements et leur impact sur l’indice des prix à la consommation, il suffit d’augmenter le nombre de relevés. Cela permet ainsi de gommer des effets structurels et d’être plus fidèle à la réalité économique.


Les prix ainsi collectés permettent de mesurer des évolutions, évolutions qui sont pondérées à la fois par la nature de la consommation et par le type de point 


Les pondérations ont été obtenues grâce à l’Enquête Budget des Familles (EBF) qui s’est déroulée en 2000–2001. Cette enquête permet de donner une vision précise de la consommation des ménages, à la fois en terme de produits achetés et de lieux d’achats fréquentés. Une EBF est une enquête très lourde qui ne peut être effectuée chaque année. La validité des résultats reste cependant assez longue et il n’est pas nécessaire d’en effectuer une chaque année pour mettre à jour les pondérations. D’autres sources permettent de cerner certaines évolutions de consommation, évolution qui sont alors prises en compte dans les pondérations de l’indice des prix à la consommation ou bien dans la nature des biens suivis.